Transports

Les transports


Face à la montée des contraintes techniques et environnementales dans le secteur transport, la solution des textiles à usage technique se révèle être un atout majeur. Résistance mécanique et à la flamme, tenue aux chocs, confort mais aussi isolation thermique et acoustique, durabilité des matériaux sont autant d’enjeux d’avenir qui font la richesse de l’innovation textile d’aujourd’hui.

L’automobile

Selon le CCI Automobile info, on estime qu’une voiture européenne contient en moyenne 20m² de textiles techniques représentant un marché de 1 milliard d’euros, textiles que l’on retrouve dans l’habitacle évidemment (housse de sièges, tapis, airbags, ceintures de sécurité, …), mais aussi dans les compartiments moteurs (renforts de durites, courroies de transmission et de distribution, câbles des bougies, insonorisant, …), les éléments structuraux sous forme de renforts composites (plaquettes de freins, châssis, toit, hayon, porte, pare-chocs…) et les pneus.

Le ferroviaire

L’enjeu dans le domaine ferroviaire est de trouver des solutions alternatives et viables économiquement aux matériaux issus de la métallurgie dans le but de réduire les masses des produits. En ce sens, les matériaux composites jouent un rôle très important. De nombreux aspects restent encore à développer dans ce domaine afin de s’adapter aux contraintes spécifiques du secteur (la réduction optimal des masses, les performances, l’industrialisation des procédés, les contraintes anti-feu, la résistance aux impacts, …), tous ces aspects devant permettre la réalisation de matériaux à moindre coût en particulier en comparaison à ceux mise en jeu dans le secteur de l’aéronautique.

L’aéronautique

Dans un contexte économique ou le prix du pétrole ne cesse d’augmenter, l’enjeu du gain de poids est essentiel dans le secteur de l’aéronautique. L’utilisation des matériaux composites est donc un enjeu impératif et stratégique afin de permettre des économies de carburant. De nombreux projets sont en train d’émerger poussant l’utilisation de ces matériaux à son extrême. Ainsi, Boeing et Airbus promettent des économies de carburant de l’ordre de 20 % avec leurs nouveaux avions. Toutefois, bien que les composites vieillissent mieux que les alliages métalliques, sujets à la corrosion et à la fatigue, il reste encore à travailler comme l’optimisation des coûts de production de développement et surtout de réparation.